Cultiver son optimisme

optimisme

Il est inutile de dire que le genre humain n’est pas du genre à être optimiste…

Je dirai même plus…il semble que nous sommes naturellement pessimiste et, cerise sur le gâteau…nous avons tendance à l’entretenir.

Et puis un jour, je décide de devenir optimiste mais je ne savais pas comment commencer ?

Après tout, pourquoi être diffèrent de la plupart des gens ?

Pourquoi être celle qui chercherait la petite bête ?

Il est tellement plus simple de voir la vie à travers un tunnel obscure que de se heurter, à tâtons, en cherchant la lumière.

Etre pessimiste et se plaindre était beaucoup plus commun.

Et puis je réfléchis, je vois ma vie et celle des personnes que j’aime mais aussi mon futur…qui je suis et qui j’aimerais être.

Alors je me recentre et je me dis que j’en suis capable.

Et puis, se sentir bien est un choix. 

Un choix qui est bon pour moi, pour mon corps, pour ma santé…et pour mon entourage. 

Alors j’ai décidé de changer de vie ou d’améliorer ma vie, d’être plus heureuse par la pensée positive.

Mon corps deviendrait mon véhicule, mon lieu de résidence principal et je ne le laisserais pas se détériorer.

J’ai pensé aussi à mon entourage…ces gens…

Cultivant mon optimisme, je voudrais profiter de « mes gens ». 

Ces gens qui me font rire, qui me font me sentir bien, qui me donnent l’impression que je refais le plein à chaque fois que je les fréquente sont ceux dont je cherchais la compagnie. 

Tout comme la négativité, l’esprit positif est contagieux, autant chercher à obtenir ce qui m’est le plus profitable, le plus agréable.

Y avons-nous déjà songé ? Dans quel état sommes-nous lorsque nous accomplissons nos tâches habituelles et quotidiennes? 

Il est important de prendre garde à notre état d’esprit dans ces moments pour savoir au mieux si nous sommes dans un état positif ou si nous devons agir pour l’atteindre…et y parvenir. Cela demande juste un peu d’attention…

Plus rien ne serait anodin et laissé au hasard. Nous serons à l’écoute parfaite de notre corps…la pleine conscience…

Les jours passent et je cessais de focaliser sur ce qui clochait pour enfin apprendre à découvrir et apprécier ce qui fonctionne...les petits succès de la vie. 

Aujourd’hui je pense à ce dont je suis capable plutôt qu’à ce qui me mettrait en échec. 

Désormais je n’utilise que les affirmations plutôt que les négations. 

Je ne vois plus ma vie en terme de restrictions, de manques, etc.

optimisme

La pensée positive c’est finalement un bel outil…pouvant vite devenir une habitude, une belle habitude.

En prenant le temps de voir en nous qui nous sommes réellement, nous nous rendons compte à quel point la négativité est ancrée en nous et qu’elle n’est pas nous…ce n’est pas une fatalité. Nous pouvons penser autrement et voir plutôt le potentiel en nous et en celui de l’autre.

J’aime penser que cultiver son optimisme c’est d’abord changer de point de vue sur la vie. En apprenant à voir le bon côté des choses, sans faire fi des mauvais côtés.

Nous décidons simplement qu’ils ne sont pas les plus importants ou les seuls que nous pouvons envisager. 

C’est une belle méthode également pour nous prendre en main et ainsi choisir l’action et les diverses possibilités de notre existence.

L’optimisme était à mes pieds et je me suis baissée pour m’en emparer.

Et vous, l’idée de cultiver votre optimisme vous séduit-elle ?

Belle journée à vous,

 Frédérique Leininger