La Confiance, un pilier pour se sentir en sécurité

Bienvenue au Podcast quotidien de la Tutu thérapie.

Ce matin, j’ai envie de parler du « LA CONFIANCE ».

Ah la confiance ! La meilleure amie de l’un et la meilleure ennemie d’autre…

Comment accorde-t-on notre confiance à l’autre ?

Mais aussi comment retire-t-on notre confiance ?

J’ai demandé à notre cher ami Larousse afin de savoir comment la généralité validée…savante définit cela.

Il dit textuellement :

« La confiance est le sentiment de sécurité, ou la foi, qu'a une personne vis-à-vis de quelqu'un ou de quelque chose.

De même, il s'agit de la présomption de soi-même et d'une caractéristique qui permet d'entreprendre et/ou de supporter des choses difficiles voire pénibles. »

Je ne sais pas vous mais j’ai trouvé ça très intéressant…

J’ai presqu’envie de dire que tout a été dit.

Décryptons un peu.

On parle de sentiment et de foi qu’on a face à une autre personne.

Donc la confiance n’est rien de palpable. Nous sommes bien d’accord.

Elle demeure purement un sentiment personnel, voir une vision personnelle que l’on projette…par déduction…et selon notre perception…vers l’autre.

Est-ce que dès le départ, nous ne sommes pas en train de fausser la fondement même de la confiance ?

La confiance serait-elle un pacte fait entre deux personnes…comme un contrat dont chacun a écrit les clauses et que l’autre signe aveuglement en faussant d’avance le jeu.

On entend dire « la confiance se mérite » ou encore « la confiance se perd »… On l’assimile aux choses fortes et puissantes comme l’amour et le bonheur.

Pourquoi ?

Pourquoi la confiance devient elle un instrument pour monétiser l’amour ? Pour juger l’amour ? Pour fonder l’amour ?

En somme, pour faire ou défaire de purs sentiments ?

Peut-être que l’amour a besoin de piliers pour mesurer son mérite ?

Peut-être pas ?

Moi j’ai appris à gagner la confiance de personnes aimées…mais j’ai également fondamentalement ébranlé la confiance de personnes aimées.

Vice versa, j’ai donné ma confiance et on me la déjà rendue en confettis !

La seule différence entre une confiance repêchée ou une confiance égarée, ne serait-ce pas l’amour ?

On devrait peut-être prendre les choses autrement et chercher simplement à être nous-même, à accepter ce que l’on est, ce que l’autre est et sentir avec son cœur si l’amour nous donne envie de souffler sur les braises de la confiance et de maintenir cette flamme d’amour…assez puissante pour renverser les vieilles rancoeurs ou les vieilles peurs.

Ce matin, j’ai envie de donner soigneusement ma confiance à ceux que j’aime…parce que je fantasme à ce petit objet irréel que l’on confie et qu’ils seront obligés de chérir…

Mais j’ai également envie qu’ils me confient leur confiance afin que je puisse prendre soin d’eux…et que, si je faibli et que je fais un jour…ils puissent me montrer comment faire pour leur montrer le meilleur de moi-même.

Et vous ? Comment allez-vous jongler avec la confiance aujourd’hui ?

Bonne journée